LA HAUTE COUTURE DU VIN

L'histoire

Né en 1949, l’un des meilleurs millésimes du siècle dernier, Jean Guyon a toujours évolué dans un univers artistique où la recherche de l’esthétisme rime avec celle de l’excellence.

Quand en 1989, il a l’opportunité d’acquérir 2 hectares sur de belles graves argilo-calcaires à Bégadan, il n’hésite pas une seconde pour devenir propriétaire d’un terroir absolument remarquable. Son ambition : « faire un bon vin pour ses amis ».

En quelques années, le vignoble de 2 hectares prend de l’ampleur. Les Château Rollan de By, Château Haut Condissas, Château Tour Seran et Château La Clare, forment bientôt un grand vignoble de 90 hectares, et fin 2012, l’acquisition des Château Greysac, Château de By et Château du Monthil font des Domaine Rollan de By – Jean Guyon l’une des plus importantes propriétés du Médoc.

Passionné, perfectionniste, épicurien, il offre à ses vignes le luxe et le raffinement que seuls les crus classés s’autorisent, et contribue à la renaissance d’un terroir oublié par l’histoire. Tout est fait pour avoir quelque chose de superbe.“ La haute couture du vin.

Depuis toujours, le vin a inspiré le monde de l’art. Comment ne pas faire un parallèle entre le plaisir que procure le vin et celui que procure une peinture, une sculpture, une œuvre musicale ? Les vins invitent à la réflexion et au recueillement. Le plaisir de l’instant, fugace, unique aussi… Un verre du même vin, dégusté à des occasions variées, procure une sensation toujours différente.

Fils d’antiquaire, Jean Guyon a toujours évolué dans un univers où l’esthétique est reine. Avant d’être vigneron, il exerçait le métier de décorateur d’intérieur. Collectionneur de peinture ancienne et d’art contemporain, il aime faire référence à cette jolie statuette de bronze, une faunesse tenant une grappe : «elle symbolise l’amour du raisin. Avant celui du vin ».

Le vin est une œuvre d’art, et comme toute création, ce qui compte c’est autant de le boire que d’en parler.

RECHERCHE

“ Le French Paradox ”

La consommation de vin régulière et modérée aurait des effets bénéfiques sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Le concept de « French Paradox » est né il y a près de vingt ans lorsqu’une équipe de cardiologues, sous la direction du Professeur Serge Renaud, s’est intéressée aux données concernant des maladies cardio-vasculaires.

L’analyse mettait en évidence qu’en dépit de facteurs de risque identiques, les Français jouissaient d’une meilleure santé cardiovasculaire que d’autres européens et américains.

Les chercheurs ont par la suite découvert par quel mécanisme moléculaire les polyphénols, molécules anti-oxydantes contenues dans le vin rouge, agissent en protecteurs et conduisent à une diminution de la pression artérielle.

vulputate, amet, pulvinar Nullam nec risus Donec Phasellus dolor.